le blog illustre

Tag - Valérie Salacroux

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, juillet 19 2012

Les mains dans les poches

Manivet_-La_Redoute_copie.jpg

Robe en jersey lourd de Delphine Manivet pour La Redoute déjà en vente dans le catalogue Automne-Hiver 2012/13.

Les quinquagénaires s'en souviennent fort bien. Surtout celles qui sont allé à l'école chez les soeurs: une jeune fille bien élevée ne marche pas les mains dans les poches. 

Mais comme tout fout le camp ma bonne dame, on en a le droit désormais et c'est tant mieux car marcher les mains dans les poches donne une allure de dingue.

poches_copie.jpg

Pour preuve, Serjane, 21 ans à gauche, au physique avenant du haut de son 1m 79 porte un pantalon de jogging Adidas, une vieille chemise Comptoir des Cotonniers et des escarpins Sergio Rossi trouvés dans un vide-grenier de Brive La Gaillarde. Comme quoi les vide-greniers sont stupéfiants.

Léopoldine, à droite 42 ans en impose avec sa démarche assurée, mains dans les poches et pochette calée sous le bras. Jupe COS de cette saison, chemise GAP, sandales Valérie Salacroux et pochette Clare Vivier.

Manivet_2_copie.jpgLa créatrice de robes de mariées Delphine Manivet, les mains dans les poches d'une de ses robes pour La Redoute. Collier "Wild West" d'Aurélie Biderman, montre collection Casio, sandales Ancient greek sandals.

L'allure "les mains dans les poches", cela faisait un moment que je voulais en parler. Puis, un jour que j'étais à la gare de Nice, je vois une fille qui court vers le train, les mains dans les poches, le sac en bandoulière. Trop de style m'émut.

Puis ce fut le défilé de Raf Simons pour Dior où le fait d'avoir du chien avec les mains dans les poches avec une robe du soir fut démontré. Et pour finir la présentation de la collection Delphine Manivet/La Redoute où Delphine nous annonça que ses robes de mariée et du soir avaient toujours des poches! J'en profite pour faire une aparté et louer l'intelligence et la beauté des collections de Delphine. Pour La Redoute, elle a trouvé des matières belles mais abordables sans faire cheap. Son jersey lourd par exemple est top. Chaque modèle choisi est prévu pour un large spectre de silhouettes. Et toujours le goût sûr et exquis de Delphine. D'ailleurs, les filles de ma génération ne regrettent qu'une seule chose: que les robes de Delphine n'existaient pas à l'époque de leur mariage. Cela nous aurait permis d'affronter l'épreuve du choix de la robe avec beaucoup plus d'excitation. Pour voir plus de jolies photos de la collection, allez lire le post de notre pro du look préférée qui a immédiatement identifié la robe de Cécile Duflot. La fameuse robe de Boden.fr qui a réveillé le cerveau reptilien de certains députés.

vendredi, septembre 4 2009

Les sabots de Valérie



Une des allures qui m'inspire le plus ces temps-ci, c'est l'allure que procurent les sandales à semelles de bois. J'y ai pensé tout l'été et j'y pense encore pour l'hiver. C'est la faute de Valérie Salacroux qui ne marche plus qu'avec ça... Et elle n'est pas la seule.

Quand j'ai rencontré Valérie, elle revenait d' Italie où elle travaillait chez Prada et Miu Miu. Le mal du pays et un amoureux français l'avaient fait quitter cette boite prestigieuse où elle a appris tout un savoir-faire. Elle décida alors de travailler en free-lance pour plusieurs boites aussi prestigieuses puis l'idée germa de créer quelque chose. C'est ainsi que sa marque éponyme vit le jour sans tambours ni trompettes car Valérie est une fille discrète. 

Au début, la marque vivotait car Valérie travaillait encore en free-lance à coté pour "pouvoir vivre". Et puis c'était la grande époque du Bling Bling triomphant, pas du tout l'esprit de Valérie qui plus d'une fois aurait pu se décourager. Elle me disait: "comme c'est dur d'être soi même et de ne pas vouloir faire du branché à tous prix.. je ne vais quand même pas faire du doré et des talons de 10 cm de haut?.." Néanmoins, de nombreuses filles repérèrent ces chaussures au vrai chic naturel qui faisaient ô surprise... un pied sexy. 

Car c'est là, l'atout majeur de Valérie. Elle sait ce qui fait un beau pied et une belle cambrure. Je le remarque à chaque fois que je porte un de ses souliers: le coup d'oeil bref mais appuyé des filles que je croise dans la rue à Paris, à Londres ou ... dans le Gers.

L'autre particularité de Valérie, c'est qu'elle fait tout fabriquer en France. Les nu-pieds sont fait au Pays Basque et les sabots dans le Périgord. Les matières sont belles: du bois de hêtre pour les semelles, du veau naturel provenant des belles tanneries d'Alsace réputées pour leur savoir-faire. Les sacs et les accessoires sont eux aussi réalisés en France. Les prix sont tout à fait raisonnables compte tenu que la marge que prend Valérie n'est pas celle des grands groupes de luxe.

Aussi petit à petit, les chaussures de Valérie commencèrent à être connues. Vendues dans sa propre boutique (qui est aussi son atelier), dans quelques unes des plus jolies boutiques de chaussures en France et à l'étranger, elle a aussi un site.

Quelques filles connues pour leur élégance commencent à pousser la porte de son atelier. La dernière en date Emmanuelle Devos qui, en voyant une photo de ses sandales dans le magazine MILK lui en a pris plusieurs.. 

Ainsi, par sa ténacité, et grâce à un produit honnête et sans esbroufe, Valérie la discrète a réussit à "tenir la route". Je vous invite à découvrir ses collections... 

Car cet automne, avec des collants, des grandes ou des petites chaussettes, rustiques ou en fil d'Écosse, du jean ou de la robe imprimée, réchauffée par un cardigan, la plus cool, ce sera vous !

 

mardi, mars 24 2009

À bicyclette (II)

Sonia est une fervente adepte du vélo et du bleu marine. Elle l'harmonise avec du noir profond et quelquefois une couleur vive, ici du jaune citron. Comme aujourd'hui, il faisait beau, elle a osé porter son cardigan d'automne Comptoir des Cotonniers sans manteau mais avec le fameux cabas Zelig de Tila March. (chemise d'homme en oxford blanc British House, chaussures Barbara Bui et lunettes Cutler & Gross).

Ségolène profite du beau temps pour sortir le caraco Isabel Marant qu'elle vient d'acquérir dans un moment d'égarement alors qu'elle était déjà à découvert. Elle le porte avec un vieux pull en coton léger La Redoute qui était blanc et qu'elle a teint en "nude". Elle fait ainsi sa fière en arborant des vieux gants en peau de feu sa grand-mère, un 501 qui convient à sa silhouette filiforme et des baskets montantes argent HOGAN offertes par son Chéri. ET surtout elle parade avec son mini sac à chaînes de VALÉRIE SALACROUX....

... Et comme elle est une fille organisée, elle a craqué pour le set "vélo chic" de Valérie, composé d'un porte carte Vélib', d'un porte-jeton de caddy, le tout accroché à un "trouve-clef" en cuir orange qu'elle accroche à tous ses sacs.