le blog illustre

Tag - Maison Bonnet

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, avril 23 2012

Les sacs La Contrie

Marjorie.jpg

Marjorie fait sa fière avec son sac La Contrie la marque qui monte, qui monte. (manteau d'officier hongrois customisé avec un biais blanc (inspiration: Bouchra jarrar), lunettes dessinées par Marjorie elle même et réalisées par la Maison Bonnet, sac Rohan de La Contrie dont elle a choisi le cuir et la couleur. Vous l'avez compris, Marjorie aime avoir son mot à dire sur les choses qu'elle porte et les porte... longtemps.

La Contrie, c'est mon gros coup de coeur. Cela faisait un moment que je désirais m'y rendre, chose faite lors de mon dernier voyage à Paris. Je n'ai pas été déçue. C'est Edwina de Charette de la Contrie, en personne, qui accueille les clients, tablier au cou. Edwina fait partie de la nouvelle catégorie des artisans hype. Ici, pas d'atelier poussiéreux: parquet de Versailles aux murs et moquette épaisse chocolat au sol. Un escalier à la Guggenheim descend au sous-sol vers les ateliers immaculés,  maintes fois photographiés par le bloggueur emblématique JJJJound qui lui a d'ailleurs commandé une série de portes cartes de visites gravé à son initiale. (la boutique Colette aussi lui demande de la maroquinerie à ses couleurs). Deux garçons suppléent Edwina, aux allures d' hipsters new-yorkais. 

Edwina_copie.jpg 

Mais même si le décor est volontiers tendance, Edwina est frileuse avec la mode. Puisque celle-ci se démode 6 mois après, elle ne peut s'en contenter. Ses sacs sont faits pour durer. Ceci explique son succès. Ici on ne vient pas pour montrer son statut et dégainer un énième it-bag, on y cherche le travail bien fait, la beauté des matières, le savoir-faire et un objet auquel s'attacher et transmettre à ses enfants. 

Je me souviens, qu'il y a 4 ou 5 ans lorsque nous voyions la production de sacs de luxe exploser (ainsi que leurs prix), nous nous lamentions sur le fait que leurs finitions et leur qualité étaient minables comparé aux sacs de petits maroquiniers locaux produits en France dans les années 50. 

Les choses changent désormais. Edwina fait partie de la nouvelle garde qui propose des produits que même Hermès, pressé par les listes de commandes qui s'allongent, ne propose plus depuis longtemps.

L'artisanat de luxe nous revient, il était temps.

Mes amis, je vous retrouve pour certains, vendredi au Festival de Mode de Hyères et, sur ce blog, lundi prochain pour un billet... inhabituel!

EDIT: La Contrie sur "La Mode, la mode, la mode" http://vimeo.com/35560018

vendredi, février 17 2012

Lectures d'hiver: elle a réponse à tout, mais quelle était la question?

Fabienne_Yvert_copie.jpg( Pull BENETTON- pantalon café Capri J. CREW - lunettes MAISON BONNET - livre L'ENDIGUEMENT DES RENSEIGNEMENTS de Fabienne Yvert aux Éditions ATTILA - escarpins LOUBOUTIN - chaise Paoli Stano par Paolo Mendes da Rocha - applique Serge Mouille)
Edmonde, directrice d'une galerie d'art à Paris, est captivée par ce livre atypique au titre étrange: l'endiguement des renseignements
Il s'agit d'un recueil du courrier des lecteurs du journal "La mode illustrée" qui sévissait dans les foyers français de 1860 à 1902. La revue était dirigée par une femme à poigne Emmeline Raymond. Elle menait de front la parution des romans en feuilleton, les chroniques, les choix des dernières gravures de mode, et bien sûr le courrier de ses abonnées de plus en plus nombreuses. Faute de place, elle prend la décision de ne publier que les réponses le plus lapidaire possible.

Un jour, Fabienne Yvert tombe sur une pile de "La Mode Illustrée", est attirée par cet étrange courrier des lecteurs et décide de le publier.
Le résultat, joliment mis en scène, est particulièrement réjouissant. Donc, pour que vous compreniez bien, le numéro, c'est celui de l'abonnée qui a envoyé la question, n'est indiquée que la région où elle habite, et la réponse est la plus concise possible.
L'ancêtre des réponses aux commentaires des blogs féminins en quelque sorte. Cela ne vous rappelle pas les réponses de Coco de Tendance de Mode?
Maquette_Int_Renseignements_planche__glisse_e_s_.jpg
En plus d'être hyper drôle, ce recueil nous plonge dans la société de cette fin du XIXème siècle où les codes de bienséance sont intransigeants et où le conflit avec l'Allemagne est souvent évoqué. Bref ce livre est un petit bijoux.... Sur Amazon bien sûr!
À découvrir impérativement: le blog  d'Emmeline, complètement surréaliste. Pour chaque "réponse" d'Emmeline, les internautes se sont pris au jeu et proposent dans les commentaires, "la" question!
Et vous quelle question imaginez-vous pour " non, pas en robe de chambre" ?

lundi, décembre 13 2010

Les filles qui frissonnent

Claire a adopté pour combattre le froid une allure québecoise. 

Lunettes modèle Thomas E. de la Maison Bonnet, Bonnet Oviesse Industry, bottes  UGG, peau lainée, (merci Jicky!) et sac Saint Laurent vintage découvert ici!!

La suite est prévue cette semaine! Je ne suis pas très assidue en ce moment, n'étant pas souvent à la maison et de fait, devant ma table à dessin.