le blog illustre

VU À MENTON

mercredi, février 1 2012

Le style Cocteau (suite)

presse_Cocteau_copie.jpg

L'arrivée des journalistes en provenance de Paris lors de la journée de la visite de presse avant l'inauguration du musée Cocteau: Ils étaient tellement stylés qu'ils en devenaient presque menaçants.

C'est en regardant ces journalistes arriver que j'ai réalisé à quel point il y a encore un décalage entre la province et Paris. Ces journalistes parisiens, dont aucun pourtant n'officie dans la presse mode, avaient le fameux "je ne sais quoi" qui indique leur origine géographique. En face, les journaliste locaux affectaient un "no look" retentissant dont la couleur noir était majoritaire. Bien sûr, vous allez me dire que devant la profusion d'enseignes, le parisien a le choix pour s'habiller et qu'il y a une émulation naturelle devant le désir d'être élégant des habitants des grandes villes. Mais je pense surtout qu'un parisien ne peut pas envisager une carrière dans le journalisme en portant de fausses Méphistos aux pieds. Suivre la mode et donc le monde, c'est la moindre des choses si on veut montrer qu'on existe dans une profession implacable et particulièrement éprouvée par la crise.

Claudine_Colin_copie.jpg

Je profite de cette revue de style de presse pour vous présenter celle qui pour moi mérite le premier prix d'élégance: l'attachée de presse du musée Cocteau: Claudine Colin. Claudine nous démontre combien le concept Pleats Please d'Issey Miyake est fantastique sur une fille ronde. Ce tissus incroyable mis au point par Issey Miyake et le fabricant Polytex en 1993 jouit d'une aura et d'une longévité incroyable dans l'industrie de la mode. Ici, nous voyons comment avec une bonne coupe de cheveux, une bonne monture de lunettes et un vêtement intemporel mais fort en style, une fille ronde en jette.

Pascale_Digeaux_copie.jpg

Mais revenons à nos journalistes. Dans la famille des reporters-journalistes du sud, l'une d'entre-eux mérite un moment d'attention. Pascale Digeaux est la photographe-reporter institutionnelle de la Riviera. Pas un festival de Cannes, pas un bal de la Rose à Monte-Carlo sans sa silhouette familière. Elle porte toujours un chignon de type "années 50", du rouge à lèvres vif et l'allure d'une skieuse de Gstaad en 1956 avec son anorak bleu. Oui, vous l'avez deviné, Pascale Digeaux, c'est notre Bill Cunningham à nous.

mercredi, janvier 25 2012

Le Style Cocteau

cocteau_1_copie.jpgMentonnaises prenant un pot dans la cafét' du nouveau Musée Jean Cocteau à Menton (Alpes Maritimes) -pull Sandro-Bottes Pierre Hardy-

J'ai la chance d'habiter une petite ville de la côte d'Azur célèbre pour ses maisons de retraite et ses citrons et qui s'appelle Menton. Du faste de l'âge d'or de la Côte d'Azur, ne subsiste que l'élégant Festival de musique classique du mois d'Août. La célèbre biennale de Menton dont les affiches étaient dessinées par Man Ray, Picasso ou Cocteau disparut au cours des années 70. Reste également une "Fête du Citron" au mois de Février qui, charmante et pittoresque dans les années 60, devint au fil du temps commerciale à tendance "bidochon" mais qui, bien relookée pourrait avoir du potentiel. 

Cependant cette ville, ensoleillée tout l'hiver, et qui accueille dans un autre genre le très couru rassemblement international de coccinelles est rattrapée par son histoire. Jean Cocteau qui l'affectionnait, y peignit une fresque dans la salle de mariage de la mairie et, juste avant sa mort, accepta qu'on y édifia un musée de ses oeuvres dans un ancien fortin. C'est ainsi que lorsque Séverin Wunderman, riche homme d'affaire américain et collectionneur passionné de Jean Cocteau, se demanda à qui léguer sa collection, il se tourna naturellement vers Menton.

213939.jpeg

Ainsi naquit le deuxième musée Jean Cocteau à Menton. Nous eûmes de la chance. Là où on aurait pu avoir un musée banal, ou bling-bling suivant les critères de la région, nous eûmes Rudy Ricciotti, l'architecte-star du sud. (photo Bernard Touillon)

Cocteau_3_copie.jpg

Et également, et c'est ce qui rejoint le sujet de ce blog, une sélection de livres sur le style Cocteau, quasiment introuvables ailleurs comme celui-ci: "les années Francine", consacré à la très élégante Francine Weisweller, un modèle de style de l'après-guerre. 

Mais le plus intéressant, c'est l'arrivée de nouveaux acteurs dans la région. Après la table remarquée du chef Mauro Colagreco au Mirazur, c'est Nicolas Maleville, ami des rédactrices de Vogue, qui parle d'y installer son SPA. (vous vous souvenez certainement de son passage dans The Selby) Et pour finir, le magazine WALLPAPER place dans son "20 reasons to be in France" du mois de novembre, le musée de Menton en 2 ème place! Serait-ce le signe d'un renouveau de la côte d'azur, après des années de purgatoire, débordées par le tourisme de masse et bétonnées par les promoteurs immobiliers? 

Donc, étant sur place, je vous tiendrai au courant de la suite des évènements et ne manquerai pas de vous prévenir si je vois Nicolas Maleville dans la rue... Je sens que vous m'enviez soudain.

Commentaires 42

mardi, février 9 2010

Hédonisme

Vu, sur la plage de Menton ce dimanche, deux italiennes qui savouraient le soleil revenu.

Admirez leur parfaite coordination qui laisse songeuse, leur brushing impeccable et le partage du MP3. Ces italiennes sont merveilleuses. Même le week-end, elles ont du style. Je suis sûre qu'elles ont transporté leurs transats avec grâce de chez elle à la plage.   

Commentaires 42

lundi, janvier 18 2010

Les nouvelles maraîchères

Qui pourrait s'imaginer qu'un marché est "the place to be" en terme de look? Dans ma ville, c'est le cas. Mon petit marché ouvert à tous les vents recèle de pures beautés qui savent se mettre en valeur et comprennent la mode au quart de tour. Ce qui, exposées au vent glacial, à la chaleur, au milieu des cageots de salades n'était pas gagné d'avance.

Marie, à la poissonnerie, je l'ai tout de suite repérée. Elle m'épatait par sa plastique et son sens de la mode. Ce n'est que récemment que j'appris qu'en fait elle était styliste et que par amour pour un beau poissonnier, elle avait changé de carrière. Marie réussit à concilier un grand tablier en toile enduite et des bottes en plastique blanches avec la tendance du moment. Ainsi, l'été son tablier est blanc et elle y décline toutes les variations de bleu. L'hiver, le tablier est noir en toile cirée bien brillante. La semaine dernière, alors qu'il faisait si froid, elle portait effrontément un gilet en lapin avec son bonnet The Kooples. C'est assurément pour tout le quartier un bonheur d'acheter du poisson.

Cristelle, aux légumes, m'épate aussi. Cristelle mixte avec bonheur les vêtements militaires (parka kaki, pantalons de treillis, rangers...) avec des éléments beaucoup plus féminins. Elle n'hésite pas à utiliser de vieux standards comme ces jambières de danseuses qui, sur son slim et ses rangers deviennent à nouveau désirables. Avec son beau visage aux pommettes slaves, ses longues jambes et son style grunge sexy, Cristelle me fait souvent penser à la blogueuse Fashion toast.

Claire, elle a choisit le chic bourgeois depuis longtemps. La cinquantaine assumée, elle fait partie de ces filles qui sont chic sans efforts. Admirez-la frissonner dans son manteau camel qui fait Maxmara à fond.

Les maraîchères d'aujourd'hui ne sont plus ce qu'elles étaient. Oublié les femmes scandant un "il est frais mon poisson!". Les nouvelles maraîchères ont plus d'un tour fashion dans leur sac. 

(Et c'est le même topo pour les mecs... J'informe à ce propos les lectrices de ma ville, que le jeune homme qui vend des fromages bio le samedi, vaut le détour). Une autre chose qui vaut le détour, c'est ce que je vous ai préparé....

QU'A DONC FAIT ACCRODELAMODE CES JOURS-CI QUI VA FURIEUSEMENT INTÉRESSER LES FILLES DE MA RÉGION ET TOUTES CELLES QUI AIMENT LA CÔTE D'AZUR ET LE SHOPPING ?

(COMING SOON )

Commentaires 44

lundi, juillet 27 2009

Accords du sud

Le mois de Juillet que je prévoyais calme aura eu raison de mon assiduité à mes blogs. Je peux néanmoins vous ramener une moisson de ce que j'ai vu sur la plage. 

Et il semblerait que cette année, les filles, dans le sud, se sont donné le mot pour être en harmonies de couleurs. 

Il y a la fille qui a assorti la couleur de son vernis à ongles avec son sac de plage offert en Parapharmacie pour l'achat de trois produits solaires.

Il y a aussi celle qui assortit son vernis avec ses lunettes. Celle-là, je lui donne un coup de chapeau car elle a réussit à porter LA paire de lunettes la plus risquée de la saison, j'ai nommé la Champion de Carrera. Celle qui aussitôt sortie en magasin a été copiée et vendue à tous les coins de rue. Celle qui peut vous transformer, si vous n'y prenez pas garde, en héroïne de Secret Story ou, pour les mecs, en kéké de la Côte d'Azur. Ici, notre demoiselle a tout bon en optant pour la version bleue assortie au vernis. Elle avait un délicieux bikini bleu, (type créateur) et comme je ne m'en souviens plus exactement, je lui ai mis celui-ci, un audacieux drapé de ROSEANNA, qui peut transformer n'importe qu'elle fille au physique moyen en créature de rêve. 

Une autre vision d'un parfait accord, c'est cette fille aperçue, marchant sur la plage. La quarantaine triomphante, bronzée, elle rayonnait en portant des lunettes à montures blanches blanches et une chemise blanche gonflée par le vent. Pour vous le retranscrire, je lui ai mis des lunettes GUCCI et la superbe liquette de Humanoid vendue chez Lulli, la boutique qui fait rêver les filles à Marseille et Cassis.... Et maintenant en vente en ligne sur leur site LULLI SUR LA TOILE !!! (Enfin, nous pourrons choisir parmi la sélection pointue de Natacha, des jeans ACNE ou des sacs Marc by Marc Jacob sans bouger de chez nous...) 

Et pour finir, cette fille encore adolescente a retenu mon attention. Elle avait associé à son haut de maillot, un boyfriend maillot: un improbable boxer de surf estampillé RIP CURL, pas le plus sympa de leurs collections-fleuve, mais qui sur cette fille à l'allure sportive était fantastique. 

Ce billet clôt la saison. Je prends donc mes quartiers d'été et vous retrouverai avec joie le lundi 31 Août pour de nouvelles aventures ! Je vous souhaite un excellent été et de merveilleuses vacances.

Commentaires 53

vendredi, juin 26 2009

Coquetterie

memee_chic_copie.jpg

Il  y a dans ma ville, une dame âgée toujours très chic qui file à toute allure, en dodelinant de la tête, dans un fauteuil roulant électrique, laissant derrière elle un sillage de Shalimar. Cette dame, qui a dû avoir un grand train de vie, porte toujours l'hiver un superbe vison, une abondance de bijoux, et un superbe brushing. J'appris plus tard qu'il s'agissait en fait d'une perruque et qu'elle pouvait marcher. 

Un jour, son appartement prit feu. Les pompiers venus la secourir, durent attendre en haut de l'échelle Madame, qui n'arrivait pas malgré les flammes qui menaçaient.. En fait, elle cherchait sa perruque

Cette dame a risqué sa vie pour une affaire de coquetterie. Nous qui sortons en jean déchiré, (parfois avec les cheveux sales ), aurons-nous plus tard les mêmes exigences? Pour les femmes de cette génération, qui ont appris à sortir toujours impeccables, la vieillesse n'est pas un naufrage, elles tiennent le cap même en fauteuil roulant et une escouade de pompiers baraqués ne fait que raviver la flamme. 

Voilà pourquoi les vieilles Dames coquettes m'émeuvent.

Commentaires 34

lundi, février 9 2009

Ski (suite et fin)

Vu à Limone en Italie, une station un peu smart à 1 heure en voiture de Menton qui accueille les élégantes Italiennes qui résident à Monaco. Les Italiennes, en vison, sont les dernières européennes qui bronzent leur cou au moyen de miroirs réfléchissants. (je ne pouvais pas vous laisser ignorer cette info capitale).

Et pour la fête du link, je vous propose de découvrir, pour celles qui ne le connaissent pas encore, le blog de Fashionstyle. Un blog impeccable où j'aime aller y lire les excellents posts de son auteur comme celui-ci et dont je sais finalement peu de choses. C'est une fille, une Française et elle vit à Toulouse. Qui est-elle? Une pro? Une passionnée? ... Mais faites-moi confiance, je le saurai un jour!...

Commentaires 27

mardi, octobre 7 2008

Chic transalpin

                  bonne_soeur.jpg

Vu à Menton: une religieuse Italienne avec un sac SONIA RYKIEL.... Question style, elles nous battent toutes ! (les Italiennes, pas les religieuses)

Commentaires 32