le blog illustre

ACCESSOIRES

vendredi, mai 15 2015

Les marques de souliers en France: quoi de neuf?

Carritz.jpg

Coup de projecteur sur 4 jolies marques françaises de chaussures toutes récentes

La plus "ancienne" c'est Carritz. Lancée en 2012 par Pascale Fagola, une enfant de la balle, d'une famille de fabricants d'espadrilles de Biarritz. Elle a longtemps bossé dans la mode de Milan à Tokyo. Après avoir mis au point ses semelles avec un podologue, elle a trouvé un excellent fabricant à Venise et une collection de chaussures absolument exquises est née et sent déjà la success story. Raffinées, luxueuses et confortables, ses collections ont de suite attiré l'oeil des rédactrices de mode. Pas facile cependant de la trouver en France, j'attends ardemment qu'elle ait un point de vente sur le net. Ici, plus d'infos et de photos sur le blog d'une de ses amies.

Jour_Ferie.jpg

Jour Férié est une marque qui m'est chère. Nathalie Elharrar, sa co-fondatrice, je la connais depuis longtemps. Nous étions ensemble chez Balmain. Nathalie n'est pas une inconnue dans le milieu de la chaussure. Après avoir travaillé chez Balmain, Karl Lagerfeld, Heshung... et tout en enseignant "l'art du soulier" à l'IFM, elle crée Larare, une ligne de souliers au luxe, au sex-appeal et aux talons vertigineux. À voir ici. Puis avec Johane Collet, elle décide de créer "Jour Férié", un concept de chaussures mixtes au luxe abordable et à la décontraction chic. Chaque soulier est un petit chef-d'oeuvre. Le duo a trouvé une usine au Portugal qui travaille le montage "sachetto" ou toutes les coutures sont retournées... à la main. Voir une jeune marque qui met ainsi en valeur le savoir-faire manuel fait un bien fou. La première collection a vu le jour ce printemps et déjà fédère des afficionados. On trouve ces beaux souliers facilement: sur leur site et sur L'Exception bien sûr

Sandra_Haller.jpg

Sandra Haller, je l'ai rencontrée grâce à Instagram. Sandra n'est pas une débutante dans l'univers de la chaussure et avait commencé par faire des escarpins, en vente au Printemps notamment. Mais comme tout designer dépend de son fabricant, Sandra dut mettre en veilleuse sa marque, le temps de trouver de nouveaux partenaires. Chose faite cette année avec un fabricant portugais, un nouveau show-room et, en plus, des baskets fraîches et pimpantes ainsi qu' une très jolie image aboutie. Tout est en place désormais pour que la collection s'étende durablement dès l'hiver prochain. Retenez bien son nom: San-dra-Hal-ler.

Tondowski.jpg

Alain Tondowski, je suis tombée par hasard sur ses souliers lors d'une présentation à la presse de l'hiver prochain. Alain Tondowski n'est pas non plus un inconnu ou un débutant dans la profession. Il a travaillé pour les plus belles maisons: Kélian, Dior, Chloé, Saint Laurent ... Il avait fondé une première fois sa marque éponyme en 1997. 8 années plus tard, il l'abandonne pour ne reprendre le deuxième acte qu'en 2014. Là aussi la rencontre avec un artisan bottier italien est décisive et lui apportera de nouvelles perspectives. Un nom à suivre donc.

lundi, avril 28 2014

Chic mais cool

White.jpg

L'engouement pour la basket blanche n'est pas prêt de s'arrêter. Isabel Marant persiste et signe SA basket blanche pour sa pré-collection Automne Hiver 2014. Avouez (pour celles qui détestent l'idée d'avoir de gros pieds blancs), que sur ces visuels, sur jambes nues et halées, frileusement enroulée dans un gros manteau, ça a du chien.

Plus haut ma sélection de celles qui tiennent la route et là les liens vers leurs sites: Veja, Common Project et National Standard.

I.Marant.jpg

Commentaires 20

mardi, avril 9 2013

Sacs et chaussures de dame

Reina___Jacobs.jpg

visuels_Isaac_Reina.jpg

Sac Radical square de Isaac Reina, escarpins Marc Jacobs, pull Zadig & Voltaire et chaise MR Mies van Der Rohe. 

Églée aime le design radical, le Bauhaus et les beaux accessoires. Elle vient d'acquérir les fabuleux escarpins de Marc Jacobs dont le talon ressemble à un tronc de baobab mais dont le style général fait "chaussure de dame" une référence encore vivace dans le coeur des modeuses. Pour enfoncer le clou, elle se pare de son sac chéri d'Isaac Reina. Un modèle de 2011 qui s'inspire d'un sac-de-mamie-qui-va-à-la-messe-en 1963 mais qui twiste par son profil extra plat. Pour celles qui connaissent mal la somptueuse collection de maroquinerie d'Isaac Reina et sa délicieuse boutique à Paris, je vous invite à jeter un coup d'oeil sur son site

mercredi, juillet 11 2012

sandales de l'été

Zara_shoes_copie.jpg

Vous allez être déçues: une seule paire montrée et presque à la va-vite en plus.  Mais attention! Pas des moindres: Un bijoux de Zara, encore un. Des sandales tressées multicolores qui sont, comme beaucoup de choses chez eux, bluffantes.

Quand à ce blog, si ça continue, l'été passera sans que je trouve le temps d'y montrer le moindre maillot de bain.

Une des raisons pour lesquelles je suis moins accro à ce blog, c'est que passé les soldes, que montrer qui a déjà disparu des rayons? Foutu système qui vend des manteaux en août et des maillots en mars.

Commentaires 35

lundi, mars 26 2012

Les clips solaires

clips_solaires_2.jpgzoom_clips_copie.jpg

Parmi les trucs de blaireau de vieux qui deviennent "tendance", il y a un accessoire dont il ne faut pas sous-estimer le capital fashion: le clip solaire. Paradoxe, c'est à l'origine un accessoire de fortune crée par nécessité pour éviter l'achat de solaires adaptés à la vue. Étonnamment populaire au regard de l'allure étrange qu'il procure, il fallait bien qu'un jour, on (les modeux) en ait envie. C'est chose quasiment faite avec cette saison, les modèles de Thom Browne et de Carven pour Colette. Sauf que Thom Browne n'a pas osé les faire pivoter à 90°, ils sont justes clipsés et que celui de Colette se rabat façon oreille de mickey, un genre qui avait été exploité il y a quelques années, j'ai oublié par qui.

Soledad, une fille concernée par la mode et qui affectionne les produits exigeants a choisi l'authentique clip solaire à 15€ chez un opticien de quartier. Ainsi, elle fait sa fière avec une chemise Colenimo acquise au très pointu Centre Commercial, une jupe Surface 2 Air et les célèbres mocassins GH Bass trouvées chez Mythic Brands.

Le fabuleux fauteuil, de Martin Eisler et Carlo Hauner existe en paire chez mon antiquaire préféré à Nice.

Commentaires 29

lundi, mars 19 2012

Spécial montres: what's hot?

 Hot_watch__copie.jpg

Zoom_montre_I.M._copie.jpg(Montre Isabel Marant par JEM - sac Ports 1961)

Le succès rencontré par la montre d'Isabel Marant présentée à son show room lors de la fashion week, remet sur la sellette un genre de montres pour femme controversé: la montre en or. Oubliée la peur du bling bling, la montre en or se porte maintenant sobre ou vintage, avec humilité, entourée de bracelets d'amitiés en fil DMC ou en vichy fabriqués parfois par ses propres enfants. La montre d'Isabel Marant est un vrai objet de désir. Isabel s'est inspirée de la montre de son père, a utilisé, via JEM, de l'or éthique provenant de mines éco-responsables d'Amérique Latine, a un mouvement suisse... Elle n'a qu'un défaut: il s'agit d'une série limitée ... à 50 exemplaires. 

Cette montre remet sur la tapis cette envie de montre bijou qu'évoquait Géraldine ici, et qui a commencé, en ce qui me concerne, en voyant le film que le Selby avait fait pour Zara et montrant Lucy Chadwick au volant de sa voiture. 

"Un poignet fin entouré d'une montre en or" écrit Isabel Marant dans le communiqué de presse de JEM. C'est vraiment ce que l'on désire en ce moment. 

Lucy_Chadwick.jpg

zoom_montres_2_copie.jpg

Trois grands écarts dans le genre, montre en or ou dorée: à gauche, la montre Solaris de Marc Newson, chic et design. Au milieu: une vieille Pasha de Cartier pour homme belle comme un hublot de scaphandrier et à droite, la preuve qu'on peut trouver des pépites chez les marques ringardes classiques, une petite MATY à 79 € qui se défend drôlement bien.

zoom_montres_6.jpg

La fameuse LIP Lingo du général de Gaulle automatique, toujours éditée. Puis pour celles qui ne veulent surtout pas d'or, le bracelet en maille milanaise en acier, tellement chic et beau sur un poignet de femme qu'il devient bijou. Ici sur la célèbre Portofino de IWC. La montre-bracelet de Balenciaga est à retenir également.

Mais pour celles qui ne veulent pas de montre-bijou, il y a bien d'autres façons de lire l'heure. 

L'avantage pour nous les filles, c'est que la montre ne représente pas un statut social comme pour les hommes. Nous pouvons porter une montre chère puis le jour suivant une fantaisie en plastique sans crainte d'être jugée. Tourbillon? Mouvement perpétuel? un truc de mec, et on a bien assez de sacs pour ce qui est du statut social. Les marques? La plus grande fantaisie est acceptée là où les hommes jurent qu'au grand jamais ils n'iront se fournir chez un couturier mais chez un horloger suisse.

Zoom_montres_3_copie.jpg

La montre dessinée par un designer, c'est le parfait équilibre. Souvent un prix accessible et une gueule folle. De gauche à droite, les montres de la fameuse marque de Marc Newson IKEPOD, puis les montres BRAUN, ou comment porter le génie du designer des rasoirs de papa: Dieter Rams. Suit la montre 300 series de Uniform Wares, puis l'indémodable Fridge de Roger Tallon pour LIP crée en 1974.

Et pour finir, la montre "toy" est encore de mise pour l'été prochain. Les copies ou héritières de la ToyWatch américaine, n'ont pas fini d'orner nos poignets. On en veut encore et dans toutes les couleurs.

zoom_montres_5_copie.jpgLa Nixon au joli design, la O'clock qui rappelle la Kelton des années 70 et la Ice Watch à la politique commerciale efficace, présente partout, dans toutes les tailles et à la gamme aussi vaste qu'un nuancier Pantone. 

lundi, mars 1 2010

Une touche de printemps

C'est en regardant "Gainsbourg, une vie héroïque", que j'ai pensé aux paniers de Jane Birkin. Elle avait le don d'associer des paniers de style "petit chaperon rouge" avec des cabans ou de la fourrure, vers le milieu des années 70. Avait-elle lancé le genre ou était-ce la conclusion du style hippie, peut importe, les paniers de Jane sont passés à la postérité.

Comme accessoire de pré-printemps, ça peut le faire. Ici, sur un veste en fourrure vraie ou fausse, un jean coupé et roulotté à mi-cuisses, des collants opaques et des derbies d'homme, ça le fait.

Avec un trench, des collants à côtes en laine, des mocassins à talons et une paire de lunettes de soleil des années 70 reconverties en lunettes de vue, mmm, ça peut le faire.... même sur une fille avec plus de poitrine et de hanches.

Commentaires 35

mardi, février 23 2010

Une touche d'imprimé

Porter des touches d'imprimés pour ensoleiller ses tenues lorsque l'hiver touche à sa fin est une option à ne pas négliger. Le foulard imprimé, petit ou grand carré peut devenir pour ce faire notre meilleur allié. 

Sarah, est une bikeuse. Aujourd'hui, elle porte un petit foulard à la gavroche serré  autour du col en bord côte de son blouson de cuir. Elle porte souvent un foulard en soie sous son casque noué "à la pirate". Ainsi les deux pans qui dépassent et voguent au vent lui donnent une allure incontestable. Aujourd'hui, elle a choisi un grand foulard noir (pour faire encore plus bikeuse et pour mettre en valeur les coloris de l'autre foulard). 

(grand foulard noir en coton trouvé sur un marché, blouson de cuir Oviesse en Italie, foulard de coton imprimé d'un dessin de Jean-Philippe Delhomme pour MAJE et le mécénat chirurgie cardiaque.)

Cris, autre bikeuse, et qui a toujours eu une allure de garçon manqué, se trouva fort déroutée lorsque sa mère lui offrit un foulard Hermès (un truc de vieille bourge se dit-elle en soupirant). Mais comme sa mère, finaude, avait choisit un coloris masculin, Chris adopta bien vite le "truc de vieille" et le troquant contre son écharpe de laine, le porte depuis crânement noué sur le coté.( foulard en twill de soie motif "Kelly en perles", pull Comptoir des cotonniers, manteau en peau retournée Mc Douglas). 

Alix et Eva sont deux socialites de la côte d'azur. Stars de leur bahut à 15 ans, elles continuent à 22 ans à faire de la mode un acte de foi. Aidées par des parents à fort pouvoir d'achat, elles n'ont pas leurs pareilles pour dénicher les pièces rares. Ainsi Alix a réussi à trouver les fameuses sandales-foulard de PRADA, qui faisant partie de la pré-collection de printemps, ont été abondamment photographiées dans la presse mais sont restées quasiment introuvables en boutique. Portées sur jambes nues (les jours où il y a du soleil) et réchauffée par un gros caban de boy by band of outsiders elle offre ainsi un look pré-printanier charmant.

Eva, elle, a utilisé les relations de sa mère pour avoir avant tout le monde les fameux sabots de Chanel. (on n'est pas star du bahut pour rien. Cela suppose une énergie sans faille pour dégotter la it-pièce et être admirée ou enviée sur un périmètre de 2 km2: la surface de Monaco).  Elle les  porte avec panache avec un jean taille haute coupé en short et des collants opaques, une chemise en denim de Raph Lauren (un ami de maman) et une vieille veste en super 100' à rayures tennis de Agnès b, trouvée dans un dépôt-vente. Pour réveiller tout ça, elle porte comme une cravate un grand foulard en mousseline de soie à fleurettes sans marque (!), trouvé dans les affaires de maman.

 

Commentaires 51

mercredi, février 3 2010

Objets de convoitise

Cela fait deux mois que je n'arrête pas d'y penser... La collection printemps 2010 de Phoebe Philo pour Céline est un pur ravissement. Tout est juste et intelligent. Décidément, j'adhérerai toujours à ce que fait cette fille. Je me souviens d'elle lorsqu'elle n'était qu'assistante de Stella Mc Cartney. Je l'avais repérée pendant les salons professionnels. Elle avait toujours une longueur d'avance. On sentait instinctivement en la voyant que ce qu'elle portait serait l'année suivante la tendance à suivre.

Phoebe Philo possède un grand sens de la mode et un don pour l'harmonie et la beauté. Sa première collection chez Céline ne pouvait être qu'une réussite. Je ne m'attarderai pas sur les vêtements exquis dont les prix élevés (mais justifiés) peuvent freiner notre enthousiasme. En revanche, les accessoires sont à regarder de près. Céline a toujours eu un excellent rapport qualité/prix. Là où les prix s'envolent chez certains créateurs, chez Céline, le prix d'un sac est correct pour un produit d'une marque de luxe. Je tourne donc telle un jaguar guettant sa proie autour de ce sac cabas dont le cuir tellement souple et la simplicité de la forme m'enchantent. Un sac indémodable qui va avec tout. La collection de nu-pied au cuir naturel et aux finitions parfaites avec ce gros talon argent est à tomber.. Et je ne parle pas bien sûr de la collection de sabots qui sera le best seller de l'été prochain. Céline, c'est un de mes coups de coeur pour le printemps prochain.

Commentaires 38

mercredi, mai 6 2009

Les claquettes Scholl

( gilet à paillettes de Sarah Lavoine pour LA REDOUTE, T.shirt de life-guard acheté à Miami, short en jean LA REDOUTE création, bague grenouille/prince charmant DELFINA DELETREZ et pescuras blanches de SCHOLL )

Il n'y a pas que Barbie qui fête ses 50 ans, la claquette Scholl aussi. Et tout particulièrement la pescura, ce modèle de mule à la semelle de bois avec une bande de cuir fermée par une boucle de métal. Vous la connaissez forcément, les plus âgées d'entre nous l'ont portée enfant et les autres l'auront vue aux pieds d'infirmières. Depuis oubliée, reléguée sur les étagères des pharmacies, à coté de ses copines, de vilaines mules en plastique perforé, elle attendait son come-back.

 Scholl et son nouveau designer, en proposant des mules à hauts talons de bois ( vues sur dans les magazines mais introuvables sur leur site et dans toutes bonnes pharmacies ), tentent de satisfaire les jeunes et les vieux. Peine perdue. La collection est déprimante. Sauf la pescura blanche ou rouge.

Car finalement, l'idée de porter une chaussure culte à moins de 80€, disponible à la pharmacie du coin est assez séduisante.

( robe vintage, jean blanc COMPTOIR DES COTONNIERS éfiloché, sac JAMIN PUECH )

Nous pourrons ainsi entendre à nouveau le joyeux "tap-tap" de la semelle sur les talons. Et prendre des poses alanguies avec un short en jean, ou bien les porter avec du blanc, ou bien, avec un boy friend jean, refaire le look de Marguerite Duras ( une de mes icônes de style ) en 1963.

Demandez conseil à votre pharmacien !

Commentaires 37

- page 1 de 2